Le faire ou mourir, Claire-Lise Marguier, Rouergue

CatégorieLittérature ado
ParMélanie

Damien, surnommé Dam, est un adolescent solitaire, souvent maltraité par les autres, et qui ne peut même pas trouver de refuge auprès de sa famille ; sa mère lui semble indifférente, son père et sa soeur se moquent de lui et de ses larmes. Son seul remède reste la scarification ; libérer son sang pour se sentir vivant.

Mais un jour, alors que la bande des skateurs s’en prend à lui, Samy s’interpose et le prend sous son aile. Alors Dam rejoint la bande de Samy, tous habillés et maquillés de noir, et trouve l’amitié qui lui manquait.

Son père ne le voit pas de cette manière et bientôt lui interdit de traîner avec ces mauvaises fréquentations. La violence morale de ce père aura-t-elle raison de l’histoire d’amour naissante entre Dam et Samy ?

Ce court roman est un petit bijou. En moins de cent pages, Claire-Lise Marguier nous fait découvrir un jeune homme confronté à la violence physique de ses camarades à l’extérieur et à celle psychique de son père et de sa grande soeur chez lui. Une violence qui a entraîné un mal-être profond que personne pourtant ne semble remarquer. Et cette part sombre du roman se mêle à celle plus claire de la découverte de l’amour auprès de Samy, qui malgré son look gothique se révèle être un garçon plein de douceur et d’attention envers cet adolescent qui n’a plus de repères.

Et c’est avec une double-fin – choquante et tragique, ou magnifique et pleine de douceur – que le titre prend tout son sens.

Un réel coup de coeur.

 

Mélanie Delaporte

 

Le duel, Arnaldur Indridason, Métailié.

CatégorieLittératures
ParPhilippe

Nous sommes à Reykjavik où pendant l’été 1972, la ville fut le théâtre de la rencontre qui opposa pour le titre de champion du monde l’américain Bobby Fischer et le russe Boris Spassky :  La guerre froide se joue donc à Reykjavik… Mais le commissaire Marion Briem est loin semble-t-il de cette agitation politique car un meurtre a été commis dans un cinéma de la ville, l’Hafnarbio, et c’est un jeune adolescent sans histoire qui en est la victime.  Pourquoi ce jeune homme a-t-il été poignardé ? Quelles furent les motivations de ce mystérieux agresseur ? C’est à ces questions que le commissaire Briem et Albert,   l’enquêteur avec qui il  partage son bureau, vont devoir répondre. Entre roman d’espionnage et étude de moeurs le nouveau roman policier d’Indridason nous rappelle à quel point cet islandais est passé maître dans l’art de du polar d’athmosphère, une réussite.

 

Philippe Soussan.

Les imagiers gigognes de Xavier Deneux

CatégorieEvénements
ParMélanie

Les imagiers gigognes, c’est une collection d’imagiers chez milan, tendrement illustrés par Xavier Deneux. Leur particularité ? Sur la page de gauche, une forme en volume, et sur la page de droite, une forme en creux, de sorte à ce que les deux pages s’emboîtent.
Une façon pour les petits de découvrir des notions, non seulement par la vue mais aussi par le toucher.

Cette collection nous a séduite, en sera-t-il de même pour vous ? C’est le moment de venir le découvrir à la librairie !

Titres parus :

Mes bébés animaux – Mes petits métiers  – Mes petits héros – Ma petite savane – La petite ferme – Mon petit marché – Chez moi – Les transports – Les couleurs – Les contraires – Les chiffres

Un peu la guerre, Jean Rouaud, Grasset

CatégorieLittératures
ParAmi(e) des Vraies Richesses

Dans cette troisième partie de sa « Vie poétique » Jean Rouaud évoque les années soixante-dix, lorsque la mort du roman fut décrétée parallèlement à celle du style et de la narration. Rude épreuve pour celui qui se préparait à être écrivain. Victime de ces diktats alors, devenu aujourd’hui observateur de leurs contradictions, il mêle chronique du temps et histoire intime (mais avec quelle retenue!) et dresse en final un superbe portrait de l’Editeur, Il nous fait connaître les doutes qui ont marqué son parcours d’écrivain débutant mais il est bien «ce narrateur absent, dissimulé derrière le rempart des ses morts» tant sa fidélité aux siens et son intérêt pour les autres dominent sa démarche.
Et ce parcours nous est restitué dans une langue magnifique où chaque phrase soulève le lecteur comme une vague avant de le déposer un peu plus loin sur le chemin. C’est un vrai bonheur de se laisser porter par une telle langue.

 

Monique Pearce

Kéthévane Davrichewy, Quatre murs, Sabine Wespieser Editeur.

CatégorieLittératures
ParPhilippe

Quatre personnages, frères et sœurs, se retrouvent dans la maison de leur enfance, Somanges, après la disparition de leur père pour « solder » en quelque sorte  leurs passés. Leur mère a décidé de vendre l’endroit et ils se retrouvent, Saul, Hélène et les jumeaux :  Réna et Elias,  pour un ultime rendez-vous avec le lieu de leurs enfances. Ces quatre-là ne se reverront quasiment plus jusqu’à ce que Saul reconverti à  l’ébénisterie dans les Cyclades après avoir été pendant 20 ans directeur d’un journal les invite en Grèce parce que sa mère les voulait tous les cinq sous le même toit. Cette nouvelle étape sera-t-elle salutaire pour leurs relations ?

Très beau roman où chaque protagoniste à son tour,  convoque son passé pour mieux le sublimer.

Philippe Soussan.