Librairie Les Vraies Richesses » 2014 » avril


Yassaman Montazami, Le meilleur des jours, Sabine Wespieser éditeur.

CatégorieLittératures
ParPhilippe

Premier roman paru en 2012 qui raconte l’histoire de Behrouz, le meilleur des jours en Persan et père de Yassaman. il naît en 1940 plusieurs semaines avant terme à Téhéran ce qui n’annonçait pas une longue destinée mais sa mère, Rosa en décida autrement. De ce fait convaincue que sa survie dépendait uniquement des soins qu’elle et elle  seule pourrait lui prodiguer, Rosa exerça  sur son enfant une attention de tous les instants…

Après donc une enfance heureuse il entreprit de faire des études universitaires ce qui le conduisit en France à la fin des années 60, après son mariage avec Zahra. Il s’inscrivit à la Sorbonne en troisième cycle de Sciences Eco et c’est à partir de ce moment que notre histoire va prendre une « savoureuse » tournure. Un premier roman pétri de tout le talent de Yassaman Montazami qui nous fait partager cette drôle de vie avec drôlerie et tendresse.

Philippe Soussan.

 

 

Bernard Chambaz, Dernières nouvelles du martin-pêcheur, Flammarion.

CatégorieLittératures
ParPhilippe

Du 12 juillet 2011 au 21 août de la même année Bernard Chambaz entreprend une traversée des USA de Boston à Los Angeles à vélo 19 ans après le décès de leur fils Martin, sa femme Anne le précédant en voiture,  « une Cadillac aux sièges de cuir rouges ». Les quelques 100 miles parcourues chaque jour à vélo sont l’occasion pour l’auteur de se remémorer quelques figures de cette Amérique qu’il aime tant : Martin Luther King, Théodore Roosevelt, Edith Lindbergh, Anne Morrow… Un beau roman livre de route  en somme  qui convoque anonymes et personnages célèbres pour tenter sans doute d’atténuer cette peine/perte qui dure depuis 19 ans.

 

Philippe Soussan.

Duong Thu Huong, Les collines d’eucalyptus, Sabine Wespieser Editeur.

CatégorieLittératures
ParPhilippe

Dixième roman, ample  d’une des plus grande romancière contemporaine vietnamienne, les collines d’eucalyptus nous entraînent dans le Vietnam des années 80 où nous suivons les pas de Thanh, jeune héros de cette tragédie. Il est le fils de Maître Thy et de Maîtresse Yen professeurs l’un et l’autre et vit à Lan Giang. La rencontre avec les Rô, des ruraux qui fournissent le riz aux citadins  et habitent un lieu dit les Vertes Collines et l’amitié sincère que Thanh va nouer avec Petit Canh leur fils ne suffira pas à protéger Thanh du destin tragique qui va lui être dévolu. De Cuong ami et condisciple au lycée à Phu Vuong, fils de Maîtresse Na et de Hoang, le poète dément autres habitants des Vertes Collines aussi qui va lui, Phu Vuong le vagabond entraîner Thanh en le manipulant  dans la fuite et l’errance vers Dalat d’abord puis Saigon ensuite  nous croisons de multiples personnages faits de multiples facettes qui influeront le destin de ce jeune homme jusqu’à la chute… Très beau et grand roman.

Philippe Soussan.

Sandro Veronesi, Un coup de téléphone du ciel, Grasset.

CatégorieLittératures
ParPhilippe

14 nouvelles sans fil conducteur précis où l’on retrouve la causticité de l’auteur de Chaos calme. De la lente agonie d’un père vécue par son fils dans Prophétie à la curieuse destinée de Ropiten dont le père fréquentait un club de billard dans Mort pour quelque chose en passant par celles plus sombres de deux familles les Celadon et les Constantini dans Ce qui a été sera nous sommes immergés dans un univers chaotique cher à cet auteur italien si singulier. Mais il est aussi question d’amour, d’amour contrarié certes, celui de Guido pour Livia dans Un coup de téléphone du ciel ou d’amour au pluriel dans la très belle nouvelle intitulée Sœur mais l’auto-dérision est aussi au rendez-vous ainsi dans Sous le soleil aux Champs-Elysées…

 

Philippe Soussan.

Le monde merveilleux du caca, Terry Pratchett, l’Atalante

CatégorieLittérature jeunesse / albums
ParMélanie

Geoffroy doit séjourner quelques jours chez sa grand-maman, dans la grande ville d’Ankh-Morpork. Mais alors qu’il se promène sous les pommiers du jardin, quelque chose lui tombe sur la tête. Une pomme, peut-être ? Non, mais du caca d’oiseau. Et puisque cela porte bonheur, d’après le jardinier Humphrey Tout-Court, Geoffroy décide de le conserver.
C’est le début d’une collection qui va mener le petit Geoffroy à la découverte du monde du caca.

Ce petit roman de Mlle Félicité Bidel (personnage de Terry Pratchett) nous fait découvrir avec humour ce monde parfois trop tabou, en mêlant créatures réelles telles que le perroquet ou le ver de terre à des animaux du Disque-Monde comme l’éléphant des terres d’Howonda ou la gargouille. Ecrit et illustré de manière assez désuète (mais fort charmante), voici une histoire qui fait plaisir à lire !

Et comme le dit fort bien Mlle Bidel « J’ai la conviction profonde qu’en s’interdisant de parler aux enfants de ce qui entre dans leur organisme et en sort on en fait un sujet tabou qui prête le flanc aux ricanements. »

A partir de 8/9 ans

Mélanie Delaporte

L’homme qui dessinait les arbres, Frédérick Mansot, Actes Sud Junior

CatégorieLittérature jeunesse / albums
ParAmi(e) des Vraies Richesses

Frédérick Mansot est illustrateur et s’inspire ici du film documentaire de Luc Jacquet « Il était une Forêt » pour mettre en scène le botaniste Francis Hallé, narrateur du film. Ainsi, l’unique personnage du livre est ce botaniste dessinateur, monsieur Francis, qui passe sa journée à dessiner de magnifiques arbres tropicaux à deux pas de son petit pavillon (on comprend à la dernière page qu’il habite près du jardin botanique !). Je ne peux m’empêcher de penser qu’il y aussi beaucoup de Frédérick Mansot lui-même dans ce personnage… En tout cas, les dessins de cet album sont aussi exubérants que leurs modèles : luxuriance des formes, richesse des couleurs, la page entière est remplie de branches et frondaisons envahissantes. Frédérick Mansot utilise une technique qui sied particulièrement à son sujet, la surimpression, qui contribue au foisonnement de ses illustrations végétales. Si cet album vous plaît, vous deviendrez comme moi une admiratrice fidèle de cet illustrateur généreux et voyageur (à découvrir aussi ses illustrations pour Tamanna, princesse d’arabesques, chez Gallimard Jeunesse, ainsi que Le secret d’un prénom chez Actes Sud Junior, entre autres).

 

Barbara Trimbach

Article de Michel Séonnet dans le magazine La Vie

CatégorieRevue de presse
ParMélanie

Merci à Michel Séonnet pour son article sur la librairie paru en début d’année dans le magazine La Vie.

Cliquez sur l’article pour l’agrandir.michelseonnet