Passage dans l’émission « La voix est libre » sur France 3

CatégorieRevue de presse
ParMélanie

Rouge Tagada / Mots rumeurs, mots cutters / Bulles & blues / Invisible, Charlotte Bousquet & Stéphanie Rubini, Gulf Stream

CatégorieBD, Littérature ado
ParMélanie

               

Aujourd’hui, ce n’est pas un livre, mais quatre, que nous allons vous faire découvrir. Quatre romans graphiques, écrits par Charlotte Bousquet et illustrés par Stéphanie Rubini.

Rouge Tagada, c’est l’histoire d’amitié entre Alex, qui raconte l’histoire, et Layla, la nouvelle du collège. Les deux jeunes filles deviennent vite inséparables, mais lorsque Layla tombe amoureuse pendant les vacances de Pâques, tout bascule… Parce qu’Alex, tout à coup, ne semble plus si importante pour Layla, et parce que les sentiments de notre jeune narratrice ne s’arrêtent pas à une simple amitié…

Dans Mots rumeurs, mots cutters, il est question de Léa ; l’adolescente tombe amoureuse de Mattéo, le redoublant qui fait craquer les filles de sa classe, et a la chance de sortir avec. Mais une photo va venir gâcher cette relation et entraîner la jeune fille dans une spirale de moqueries et de harcèlement.

L’histoire de Bulle & blues nous est racontée par Chloé ; la jeune fille, très proche de Soan avec qui elle a grandi, le voit s’éloigner et en souffre. Comme si cela ne suffisait pas, elle n’est douée qu’en dessin et sa mère est loin de considérer cela d’un bon oeil, au vu de ses notes. Heureusement, il y a au moins une personne prête à croire en elle.

Invisible, enfin, c’est Marie. Marie qui se trouve trop grosse, Marie qui est bien trop timide, Marie qui est invisible, au collège comme à la maison. Marie qui aimerait plaire à Soan, qui prend confiance en elle lorsqu’il commence à lui parler. Marie qui garde ce qu’elle a sur le coeur, parce que personne ne s’y intéresse…

Quatre histoires différentes, quatre narratrices, mais quatre romans graphiques liés par la classe de Quatrième D.
L’adolescence, ses petits soucis et ses plus grandes tragédies, s’animent au rythme des vies de nos quatre principales protagonistes, qui se croisent d’un roman à l’autre. La douceur du dessin accompagne à merveille les sujets souvent douloureux ; le texte et l’illustration sont en parfaite harmonie et l’ensemble est tellement bien pensé qu’on peut retrouver, en prêtant attention aux détails des images, le personnage principal d’un des romans graphiques dans les illustrations d’un autre, les liant encore un peu plus.

 

Mélanie Delaporte.