Alice Kaplan, Maison Atlas, Le bruit du monde, traduit de l’américain par Patrick Hersant.

CatégorieLittératures
ParPhilippe

Couverture : Maison AtlasJe ne pouvais pas passer à côté de ce livre, non pas parce qu’Alice Kaplan est une universitaire américaine spécialiste de Camus.

Non pas non plus parce que son roman, le premier, parle de l’Algérie (et si bien) de l’indépendance jusqu’aux années 1990/95 et la guerre civile.

Mais parce que Daniel Atlas, un des héros de ce livre avec Emily, étudiante américaine qui le rencontre sur les bancs de l’université de droit à Bordeaux et Becca qui est peut-être celle à qui cette histoire est destinée…Ce Daniel Atlas donc, est sans doute au même titre que son père, Sammy et sa mère, Suzy ou son grand-père, Henri, un archétype et une singularité de l’Histoire de l’histoire de cette Algérie, si chahutée, si secrète, si trouble et si mystèrieuse.

Beau premier roman, touchant et profond à découvrir.

 PS : Bref salut à la maison d’édition Le bruit du monde créée en 2022 et qui porte déjà haut l’étendard de cette littérature-monde si chère en son temps à Edmond Charlot, homme à qui je voue une grande admiration.

Philippe Soussan.



Poster un commentaire

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *