Enfants du diable, Liliana Lazar, Seuil.

CatégorieLittératures
ParPhilippe

Sept ans après Terre des affranchis qui nous avait enchanté, nous retrouvons Liliana Lazar  avec ces Enfants du diable qui raconte l’histoire d’Elena Cosma, sage-femme seule mais robuste qui décide d’adopter un bébé. Ce sera celui de Zelda P. jeune femme fragile, rousse, mariée à un officier de l’armée décédé. Nous sommes le premier juillet 1978 à Bucarest, le petit Damian, aussi roux que sa mère, vient de naître. La politique nataliste du tyran Ceaucescu est en train d’être imposée aux femmes leur interdisant d’utiliser tout moyen de contraception avant d’avoir eu 4 enfants…

Six ans plus tard, Elena, éprouvant la crainte d’un éventuel revirement de sa vraie mère quitte Bucarest pour Prigor, village reculé de 600 habitants au nord de la Roumanie en Moldavie. Elle s’y occupera du dispensaire. La sage-femme n’aura en fait de cesse de sur-protéger Damian de tout danger venant de l’extérieur. À Prigor entre la maire despotique et cupide Miron Ivanov et le directeur de l’orphelinat « des enfants du diable » qui s’est ouvert en grande pompe en 1985, Eugen Moruzzi,  la vie s’écoule mais  la tragédie n’est pas loin  qui petit à petit va ravager le village et ses habitants.

Roman sombre où l’on retrouve l’univers de Liliana Lazar et cette Roumanie rude, livrée au joug d’un dictateur brutal et de ses séides mais qui malgré tout conserve sa part de mystère et qui ne vous laissera pas indifférent.

Philippe Soussan.



Un commentaire sur “Enfants du diable, Liliana Lazar, Seuil.”

  1. maître Capello dit:

    (Attention à la petite faute au tout début avez/avait. Merci pour le conseil lecture.)

Poster un commentaire

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *