Kinderzimmer, Valentine Goby, Actes Sud

CatégorieLittératures
ParAmi(e) des Vraies Richesses

Membre d’un réseau de résistants, Suzanne Langlois est arrêtée à Paris en 1944. Elle fait partie d’un convoi de femmes qui arrive à Ravensbruck à la mi-avril. Elle a 20 ans.
Valentine Goby nous raconte le quotidien de Mila (nom choisi par Suzanne) et de ses compagnes pendant les longs mois qui vont suivre.
Mila arrive à Ravensbruck dans l’ignorance du lieu où elle est et de ce qui l’y attend. Mais elle lit son avenir dans le corps et le visage de celles qui l’ont précédée.
Mila vit aussi dans l’ignorance de ce qui se passe dans son corps. Elle sait qu’elle est enceinte. Mais elle ne sait rien de ce qu’est une grossesse.
Mila vit dans l’ignorance de ce qu’est le sort des femmes enceintes et des bébés qui naissent à Ravensbruck.
Mila ne sait pas combien de temps cette captivité va durer, combien de mois ou d’années cette guerre va durer et qui en sortira vainqueur.
Comment vivre dans ces ignorances cumulées?
Mila cache sa grossesse. Elle ne pense pas à l’enfant qu’elle porte. Elle ne ressent rien. Elle survit. Lorsque meurt Lisette, sa cousine, elle se laisse dépérir. C’est Teresa qui va la provoquer pour la remettre debout. Parce que « vivre c’est ne pas devancer la mort, se tenir debout dans l’intervalle mince entre le jour et la nuit, et personne ne sait quand elle viendra. » Le hasard jouera aussi son rôle. « Si le chien ne mord pas… »
Lorsque le bébé naîtra, elle découvrira la Kinderzimmer, une anomalie dans cet univers dédié à la mort lente. Et elle saura se battre pour que de cette chambre des enfants émerge un avenir.

Monique Pearce



Poster un commentaire

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *