L’appel, Fanny Wallendorf, Finitude

CatégorieLittératures
ParPhilippe

L'appelFormidable premier roman né d’une émotion ressentie par Fanny Wallendorf à la vision d’une photo, celui du visage de Dick Fosbury avant son saut victorieux au JO de México en 1968(ce que nous apprend le déjà très prometteur préambule).

Raconter l’histoire de cet adolescent rêveur qui vit à Portland dans les années 60 et qui fera du saut en hauteur un art de vivre pourrait sembler être un drôle de projet littéraire. C’était sans compter sur cette mystérieuse alchimie qui va lier le sujet et l’auteure infusant tout au long du livre. Richard, grand adolescent secret pratiquant le saut en hauteur en stagnant à 1,62 M. au grand dam de ses entraineurs, découvre une nouvelle technique de franchissement de la barre. Passé la surprise de la découverte, il n’aura de cesse que de la perfectionner contre l’avis de tous. Son appel, sa course d’élan, son saut et sa réception tout est motif à tendre vers la perfection. De plus en plus haut, malgré les obstacles qui vont se dresser sur sa route, Richard accomplira l’impossible, ira jusqu’au bout de son rêve. Ce moment est aussi jalonné par des rencontres amoureuses (Beckie, Melany), fraternelles (Andrew, Big Andy, Robert) où l’ombre de la guerre du Vietnam plane au-dessus de cette jeunesse. Un roman d’une grande intensité, d’une grande humanité aussi.

Philippe Soussan.



Poster un commentaire

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *