Maylis de Kerangal, Réparer les vivants, Verticales.

CatégorieLittératures
ParPhilippe

Nous commençons le livre au Havre un dimanche de février au milieu de la nuit, trois jeunes garçons dont Simon Limbres ont décidé d’aller surfer, la météo s’y prête. ils ont 18 ans et l’insouciance qui va avec. La session finie ils reviennent vers la ville dans leur Van et leurs destins basculent… Simon est maintenant à l’hôpital dans un état de mort cérébrale, le médecin de garde,  Pierre Révol, est là pour accompagner la douleur d’une famille et la tragédie se déplace qui va nous propulser aux côtés de Marianne et Sean qui doivent prendre une décision douloureuse pour leur enfant. Nouvelle translation  qui va nous conduire ensuite auprès d’autres personnages touchés par la décision des parents de Simon. Nous vivons ainsi 24 heures bouleversantes comme ce roman… et d’un cœur qui va changer d’enveloppe corporelle : « Enterrer les morts et réparer les vivants ». De ce sujet ambitieux mais difficile, Maylis de Kerangal nous offre un roman d’une force rare et d’une intensité ravageuse.

MAGNIFIQUE!!!!!!!!

Philippe Soussan.



Poster un commentaire

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *