Voeux 2022

CatégorieAnnonces
ParPhilippe

Bonjour à toutes et tous,

Une nouvelle année commence, la treizième pour la librairie, une année où je l’espère nous allons pouvoir vous proposer des animations, des rencontres qui resteront dans les mémoires de celles et ceux qui y participeront…
C’est de ceci dont il s’agit dans le dernier livre de Jon Kalman Stefansson paru chez Grasset, Ton absence n’est que ténèbres, traduit de l’islandais par Éric Boury, qui écrit ceci, l’incipit du livre :
« Le plus important, les choses qui vous marquent durablement …/… peuvent laisser en vous des traces si profondes qu’elles s’impriment dans votre patrimoine génétique, lequel se transmet ensuite de génération en génération – façonnant les individus qui naitront après vous. C’est une loi fondamentale. Vos gènes charrient vos émotions, souvenirs, expériences et traumatismes d’une vie à une autre, et dans ce sens, certains d’entre nous sont vivants longtemps après leur disparition, y compris lorsqu’ils ont sombré dans l’oubli ».

Une année de découvertes littéraires, car les livres ont aussi ce pouvoir singulier de vous bouleverser de renverser votre intime d’être là où l’on ne les attend pas…
Ainsi le livre formidable de Caroline Hinault, In carna sous-titré fragments de grossesse paru au Rouergue en ce début d’année où cette « expérience » intime acquiert sous sa plume une valeur universelle. Caroline Hinault écrit ceci : « En les retravaillant (les fragments), j’ai oscillé entre différentes formes littéraires mais c’est toujours l’écriture fragmentaire qui est revenue. Ni tout à fait essai, ni complétement récit, peut-être un peu des deux, un mi-chemin de l’écriture, à l’image de l’expérience qu’elle relate. Une forme hybride pour une identité passagère ».

Une année enfin où j’aurais plaisir à partager avec vous la venue de Stefan Hertmans qui nous présentera son dernier livre paru chez Gallimard, Une ascension traduit du néerlandais (Belgique) par Isabelle Rosselin. L’auteur du magnifique Cœur converti sera reçu à la médiathèque Raymond Queneau de Juvisy le vendredi 25 mars à partir de 19H.
Ecrivain aux multiples talents, conteur d’histoires flamboyantes nous aurons j’en suis sûr à ses côtés de quoi nourrir notre imagination.

N’oublions pas le prix PIAF avec 4 romans à départager avant la fin du mois de février(https://bloguithecaire.wordpress.com/2021/01/21/prix-piaf-2021-ndl/) ni la fête de la librairie indépendante le samedi 23 avril( https://www.facebook.com/fetedelalibrairie/ ) et comme nous ne serions rien sans eux : nos jeunes (du lycée Pagnol) pourront dialoguer avec Maryam Madjidi qui a écrit Pour que je m’aime encore, Le Nouvel Attila, livre présenté lors de la soirée de rentrée littéraire en octobre dernier, ( merci à Bibliocité et à Linda). Ce sera le vendredi 20 mai prochain dans le cadre de la Quinzaine de la librairie.

Mais l’année ne fait que commencer…
…/…
Belle année à toutes et tous !!!
Philippe Soussan.



Poster un commentaire

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *